André Coisne fixe les objectifs de BforBank jusqu’en 2015

À la fin de l’année 2009, le groupe Crédit Agricole, jusque-là absent du secteur des banques en ligne décide de lancer une nouvelle marque, BforBank, qui devient alors l’une des premières banques privées en ligne, visant une clientèle à tendance haut de gamme, n’hésitant pas à utiliser l’informatique et Internet pour la gestion de son patrimoine. Pari osé, selon certains experts, l’enseigne visait, dès sa première année d’existence, l’ouverture de 30 000 à 40 000 nouveaux comptes et un encours de 1,5 à 2 milliards d’euros. Annoncés au moment des bons résultats observés sur le premier trimestre, durant lequel BforBank avait enregistré l’ouverture de 15 000 nouveaux comptes représentant déjà 800 millions d’euros, ces chiffres ont aujourd’hui été dépassés, l’enseigne venant de publier les performances réellement atteintes, un an après sa mise en place, lui permettant de se targuer d’avoir su attirer quelques 52 000 clients pour une épargne estimée à 2,6 milliards d’euros.

Fort de ce succès, André Coisne, ancien Directeur Général d’ING Direct et actuel Directeur Général de BforBank, a donc décidé, dans la foulée, de communiquer ses nouveaux objectifs pour une plus longue période allant jusqu’à l’année 2015, celle-ci visant alors la barre des 250 000 clients avec un encours de 12 milliards d’euros. Un an avant cette échéance, dès 2014, donc, l’enseigne compte aussi arriver au point d’équilibre financier. Pour atteindre de tels objectifs, André Coisne a précisé que BforBank comptait renouveler son investissement dans la publicité pour les cinq prochaines années à venir, précisant que l’enseigne n’était pas la banque en ligne dont les dépenses de communication étaient les plus élevées.

Si de tels résultats semblent particulièrement prometteurs, il convient aussi de souligner que l’enjeu majeur pour BforBank consiste désormais à maintenir le rythme des ouvertures de comptes tout en fidélisant les clients actuels ; une telle prouesse passe obligatoirement par une offre de produits compétitifs, à l’image des formules actuellement proposées, principalement représentées par le livret d’épargne et par l’assurance vie, qui affichent, tous deux, des performances parmi les meilleures de leur catégorie. Cette tâche se trouve toutefois compliquée ici par le fait que BforBank se présente comme une banque strictement privée, ne souhaitant pas distribuer d’autres prestations, comme l’ouverture de comptes courants, risquant alors de pousser une partie de ses clients vers les autres enseignes du secteur de la banque en ligne.

Il convient aussi de souligner que, si ces résultats restent positifs, ils incluent également ceux issus de l’acquisition, par BforBank, de CPR Online, filiale du groupe Crédit Agricole spécialisée dans le courtage en ligne, ayant permis à celle-ci de compter quelques 11 500 clients supplémentaires. Ainsi, si l’enseigne souhaite continuer sa progression rapide, il lui faudra savoir conserver sa clientèle actuelle et en attirer une nouvelle. Etant donné que la concurrence devient de plus en plus forte, il sera alors indispensable d’élaborer des offres toujours plus attractives, dans la mesure où BforBank n’entend pas diversifier son activité ; les bons chiffres obtenus, jusqu’à présent, ne faisant que la conforter dans la stratégie adoptée au départ, consistant à ne cibler que les catégories les plus aisées de la population.

D'autre articles sur cette banque

Aucun articles